Un manifestant gilet jaune grièvement blessé à Paris lors de l’acte 11

Un manifestant gilet jaune grièvement blessé à Paris lors de l’acte 11

janvier 29, 2019 0 Par Michael
4.2 (84.29%) 14 votes

Une figure marquante du mouvement des gilets jaunes en France a été grièvement blessée lors d’une manifestation à Paris samedi dernier.

Jérôme Rodrigues, un pacifiste autoproclamé, a été blessé à l’œil droit par un projectile lancé vers lui, prétendument par la police.

Dans une interview accordée dimanche à la chaîne française LCI, Rodrigues a déclaré qu’il était resté sur la place de la Bastille à Paris pour encourager les manifestants en gilet jaune à quitter la zone alors que les escarmouches entre le Bloc noir – un autre groupe de manifestants souvent associé à des escarmouches anarchiques et violentes – et la police, se sont intensifiées.

L’avocat de Rodrigues, Philippe de Veulle, a déclaré à BFM TV, filiale de CNN, qu’il pensait qu’une boule éclair – un lanceur d’armes à main ” moins mortel ” controversé, utilisé par la police française lors d’émeutes – l’avait blessé.

Selon la police française, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a ouvert une enquête sur le cas d’un ” homme blessé secouru sur la place de la Bastille “.

L’avocat de Rodrigues a dit qu’il avait des preuves à donner à l’IGPN.
“J’ai des éléments matériels dans le sens où c’est un coup de Flash Ball. Le Flash Ball sera remis au commissaire divisionnaire de l’IGPN, qui a contacté la sœur de mon client hier soir”, a déclaré de Veulle à BFM TV.

Flash Ball est un projectile de marque de fabrication française dont le fabricant, Verney-Carron Security, le qualifie d'”arme non létale de calibre 44 mm… polyvalente, adaptable, mais toujours efficace”.
L’incident a été capté par Rodrigues, en direct de la manifestation, sur sa page Facebook. La vidéo a été visionnée plus de 1,4 million de fois et partagée par 67 000 utilisateurs.

Peu de temps après l’incident, Rodrigues a publié sur son compte Facebook une photo qui disait : “Je vais perdre mon oeil, fam.”

Les manifestations, qui portent le nom des gilets jaunes à haute visibilité que les automobilistes français doivent porter dans leurs véhicules, ont commencé le 17 novembre en réaction à une écotaxe sur l’essence, mais elles se sont transformées depuis en manifestations plus larges contre le président Emmanuel Macron et son gouvernement.

Le mois dernier, un Macron sous pression s’est engagé à augmenter le salaire minimum et à se débarrasser des nouveaux impôts sur les pensions. Mais ce geste n’a guère apaisé la colère ressentie par certains manifestants purs et durs.

Personne n’est responsable ici : Comment se propagent les protestations contre les gilets jaunes, et pourquoi Macron se bat pour tenir le coup

Personne n’est en charge ici’ : comment se répandent les protestations contre les gilets jaunes et pourquoi Macron a du mal à suivre le rythme.

Samedi a marqué la 11e semaine consécutive des manifestations. Un porte-parole du ministère français de l’Intérieur a déclaré à CNN qu’environ 69 000 personnes ont défilé samedi en solidarité avec le mouvement de la veste jaune, dont 4 000 manifestants à Paris.

“Je suis un hyper pacifiste, je ne veux pas qu’il y ait des blessés “, a dit Rodrigues. “J’étais là pour m’assurer que mes petits jaunes puissent sortir de cet enfer.”

Rodrigues a donné plus de détails sur l’incident, disant qu’il s’était rendu à l’hôpital et qu’il attendait d’autres conseils des médecins concernant sa blessure.

“C’est très douloureux. J’attends que les médecins viennent me dire ce que c’est. C’est mon œil droit, et je crois que je suis resté dans la salle d’opération pendant sept ou huit heures “, dit Rodrigues.
Rodrigues prévoit de porter plainte auprès de la police, rapporte le LCI.

“J’ai été délibérément pris pour cible. Je suis une figure du mouvement, du moins dans les manifestations parisiennes, et la police m’a souvent pointé du doigt pendant les manifestations précédentes, alors je pense qu’ils savaient très bien sur qui ils tiraient,” a déclaré Rodrigues à BFM TV dimanche.

Dix personnes sont mortes dans le cadre de ces manifestations, la plupart d’entre elles dans des accidents de la circulation liés à des blocus en novembre et décembre.

Dimanche, 10 500 personnes ont défilé dans la capitale française pour la manifestation dite des “foulards rouges” ou “foulards rouges”, en opposition aux manifestations de gilets jaunes en cours, selon la police de Paris.